OK
Pour une hospitalitĂ© manifeste – Mai 2021
couv site fond blanc_Plan de travail 1

 

Celles et ceux qui franchissent aujourd’hui la MĂ©diterranĂ©e dans des embarcations de fortune ne sont pas des migrants, mais des futurs EuropĂ©ens. Celles et ceux qui au quotidien font l’hospitalitĂ© Ă  ces rĂŞveurs colossaux ne sont pas des criminels, mais des bâtisseurs de l’Europe de demain. Leurs gestes de sauvetage, de soin, de bienveillance, d’hĂ©bergement, d’accompagnement, de partage, d’amitiĂ©, aussi fragiles et Ă©pars soient-ils, ont la beautĂ© des fondations, la portĂ©e d’un hĂ©ritage majuscule pour les gĂ©nĂ©rations Ă  venir. C’est pourquoi le PEROU (PĂ´le d’Exploration des Ressources Urbaines) a dĂ©cidĂ© d’instruire une requĂŞte auprès de l’UNESCO visant Ă  faire inscrire ces actes d’hospitalitĂ© au Patrimoine culturel immatĂ©riel de l’humanitĂ©. Une telle procĂ©dure nĂ©cessite de renseigner le formulaire ICH-01 de l’UNESCO. Elle implique en outre de rĂ©unir les pièces requises par celui-ci, dont un « film montĂ© de cinq Ă  dix minutes » susceptible en l’occurence de faire retentir la beautĂ© et la portĂ©e de ces gestes qui, sur mer comme sur terre, font aujourd’hui d’un Ă©tranger un hĂ´te.

-

Nous nous associons Ă  cette requĂŞte et en appelons aux cinĂ©astes et Ă  quiconque fait des images pour tĂ©moigner des fronts de l’hospitalitĂ© vive en Europe. Parce que le cinĂ©ma a une part cruciale Ă  jouer dans cette instruction auprès de l’UNESCO. Parce que le cinĂ©ma a une part cruciale Ă  jouer dans l’Ă©laboration d’un imaginaire renouvelĂ© au sujet de ce qui a lieu aujourd’hui et de ce qui pourrait avoir lieu demain, en contre-feu des innombrables rĂ©cits du dĂ©sastre. Parce que le cinĂ©ma a une part cruciale Ă  jouer dans la constitution d’un nouveau front de dĂ©fense de ces actes d’hospitalitĂ© menacĂ©s par la violence qui gouverne. Nous appelons donc chacune et chacun Ă  nous rejoindre en proposant un film court, voire très court, ou l’extrait d’un film existant qui tĂ©moigne de cette hospitalitĂ© bâtisseuse contemporaine. Ă€ partir de certains de ces films, nous rĂ©aliserons ensemble le « film montĂ© de 5 Ă  10 minutes » exigĂ© par le formulaire ICH-01 et le dĂ©poserons Ă  l’UNESCO avec les autres pièces requises.

-

Au-delĂ  de cette procĂ©dure, ce processus d’enquĂŞte collaborative ouvre la perspective d’un corpus de films tĂ©moignant de ce qui se construit, s’invente, s’arme, Ă  la rencontre des personnes migrantes aujourd’hui en Europe. Cette perspective est celle d’une «CinĂ©mathèque de l’hospitalitĂ© » sans mur. Cette cinĂ©mathèque doit transmettre, par le cinĂ©ma, l’histoire d’autres mondes Ă  venir, respirables et dĂ©sirables. Cette cinĂ©mathèque doit inventer mille manières de faire rĂ©sonner les films ici et maintenant, de leur donner force manifeste : dans des festivals, sur les murs des villes, chez l’habitant, sur l’horizon.

-
Pour fonder cette « CinĂ©mathèque de l’hospitalitĂ© », nous nous rĂ©unirons en octobre Ă  Marseille lors de l’édition 2021 du festival Image de ville. Il s’agira de visionner ensemble les films reçus, de faire le point sur la procĂ©dure auprès de l’UNESCO et d’Ă©changer sur les projets concrets qui lui sont associĂ©s comme la construction d’un navire pour la MĂ©diterranĂ©e. Il s’agira de dĂ©clarer ensemble combien nous tenons Ă  ces actes d’hospitalitĂ© qui ont lieu aujourd’hui sur terre comme sur mer, combien ils font tenir notre humanitĂ© prĂ©sente comme Ă  venir.

-

> DĂ©couvrez les films de l’appel ici !

> L’appel en images est lĂ  !

-

-

Télécharger l’appel “Pour une hospitalité manifeste” en FR

 -

Download the call “For a manifest hospitality” in EN

-

Scarica la chiamata “Per una manifesta ospitalitĂ ” in IT

-

Toutes les informations sont à retrouver, et à suivre, sur le groupe dédié “Pour une hospitalité manifeste, des films qui manquent”, accessible depuis la page Facebook d’Image de ville.