OK
DE L’HOSPITALITÉ # 1 à Martigues : “Sans toit ni loi” de Agnès Varda précédé d’une table ronde – mardi 11 juin 2019
SANS TOIT NI LOI - Web - Photo G. Lefauconnier © 1985 ciné-tamaris

Alors que nos métropoles occidentales débordent de « corps en trop », expulsés et réfugiés dans les marges de la ville, et se dépeuplent de « ce qui fait ville », l’heure est à réveiller de nouveaux récits et éveiller de nouveaux actes d’accueil et d’hospitalité. Aussi, Image de ville et le PEROU proposent en 2019 quatre projections-débats consacrées aux questions d’accueil et d’hospitalité.

Une programmation conçue en collaboration avec le département cinéma d’Aix Marseille Université.

Les soirées sont organisées avec le concours de la librairie l’Alinea.

Avec le soutien de la ville de Martigues.

 

Premier rendez-vous

mardi 11 juin – 19h

cinéma Le Renoir

Martigues

L’occasion de rendre hommage à la cinéaste Agnès Varda avec la projection-débat de

SANS TOIT NI LOI

(France, 1985, 1h45)

Copie restaurée Haute Définition

avec Sandrine Bonnaire, Macha Méril, Stéphane Freiss…

Festival de Venise 85 : Lion d’Or ; César 1986 : Meilleure Actrice.

Une jeune fille errante est trouvée morte de froid : c’est un fait d’hiver. Etait-ce une mort naturelle ? C’est une question de gendarme ou de sociologue. Que pouvait-on savoir d’elle et comment ont réagi ceux qui ont croisé sa route ? C’est le sujet du film…

 

La séance est précédée d’une table-ronde : “vers une cinémathèque de l’hospitalité”.

Tout autour de nous, des confins jusqu’aux centres des 36 000 communes de France, s’affirme à bas bruit un territoire d’avant-garde. Cette étendue, constituée d’actes d’hospitalité démultipliés, se déploie telle une œuvre commune. Il s’agit d’en déclarer l’existence et de faire vivre ce chapitre de notre République contemporaine, l’inscription de l’hospitalité au registre de ce que nous avons en commun… A cet endroit justement, qu’est-ce que le cinéma, depuis ses origines, donne à voir de l’accueil et de l’hospitalité ? Considérant justement le cinéma, le film autant que la salle, comme un possible geste d’hospitalité. Et quels pourraient être aujourd’hui les images manquantes, les nouveaux récits cinématographiques à faire advenir ?

 

La soirée est animée par Jean-Michel Frodon (critique de cinéma, notamment pour Le Monde, a dirigé les Cahiers du Cinéma. Auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, il est également enseignant à l’Ecole des Arts politiques de Sciences Po), Sébastien Thiéry (politologue et urbaniste, membre fondateur et coordinateur du PEROU) et Luc Joulé (co-fondateur d’Image de ville et directeur artistique du festival du film sur l’architecture et l’espace urbain)

 

soirée (table-ronde – buffet – film) : 10 euros (tarif unique)

 

Film(s) projeté(s)