OK
JFE_2017-visuel-site-editions precedentes
Edition 2017 - Un job pour la planète

Tandis que certains métiers de base retrouvent leur vocation écologique première, comme par exemple celui de paysans, de nouveaux métiers liés à l’environnement apparaissent progressivement. Plus largement les questions environnementales s’invitent dans tous les corps de métiers.

Signe des temps, les métiers liés à l’environnement et au développement durable attirent de plus en plus de jeunes, loin parfois de leur formation d'origine. Et souvent ils inventent d'autres formes de travail, plus collaboratives, plus en adéquation avec les nouveaux enjeux écologiques.

Comment l’écologie crée-t-elle de nouveaux métiers et comment influence-t-elle les métiers traditionnels ? Avec le cinéma, cette nouvelle approche du travail s'incarne dans des personnages, au-delà des cadres scientifique, technique et économique.

 

télécharger le programme

JFE_AFFICHE_petit
Edition 2016 - Le réveil vert

Pour une culture à l'environnement

 

Comment parler d’écologie à l’heure du réchauffement climatique et de la transition énergétique ? Comment aller au-delà des interrogations anxiogènes ou des films aux effets spéciaux ? Toucher tous les publics ? Transmettre et anticiper ?

 

Après 10 années d’expérience, Image de ville a envie de partager ces interrogations avec les publics, partenaires, réalisatrices-teurs, élu-e-s, toutes et tous préoccupés du sort de notre planète.

Comment ? En questionnant des ami-e-s de la Terre, qu’ils soient philosophes, agriculteurs, forestiers, paysagistes, cinéastes, écrivains, scientifiques, citoyens…

En présentant  des témoignages de nos partenaires : festivals et acteurs du réseau, réalisateurs de films, de performances...

En évoquant les films et les invités des 10 festivals passés...

En questionnant l’écologie à tous les étages de ses représentations...

 

téléchargez le programme

Edition 2015 - La planète à table

Comme les déchets, la nourriture est un révélateur essentiel des civilisations et de leur histoire. Avec la mondialisation, elle est devenue un extraordinaire marché qui bouscule les habitudes et brouille les identités. L’alimentation se trouve ainsi au cœur des paradoxes de notre société mondialisée.

 

On mange plus mais plus mal, la nourriture est mal répartie dans le monde, elle est gaspillée, les produits de base existent mais sont trop chers pour les plus pauvres et l’on consomme trop d’eau et d’énergie pour la produire…

 

Des alternatives existent pourtant : slow food, fair food, convivialité et créativité se conjuguent pour inventer un monde plus juste et plus convivial autour de cette éternelle question : qu’allons-nous manger aujourd’hui ?… et demain ?

 

télécharger le programme