OK
Marseille filmée, documents, imaginaires et mythes
Carpita-site
Paul Carpita en 1943 au moment de l’évacuation du quartier Saint-Jean in Marseille 1943, la fin du Vieux-Port, GĂ©rard Guicheteau, Ed. Le provençal (coll. Archives de guerre), janvier 1973
mardi 10 avril - 18h00
conférence

ConfĂ©rence de Katharina Bellan, docteure et chercheuse en Ă©tudes cinĂ©matographiques et histoire Ă  l’universitĂ© d’Aix-Marseille

« Ce qu’on invente dans un moment donnĂ©, le fruit de l’imagination, de la pure invention ne parle pas moins du rĂ©el que le document, c’est aussi un document sur le rĂ©el — parce que cela ne vient jamais comme ça, en l’air, c’est toujours enracinĂ©, cela vient du fond de soi. Nous ne sommes pas des ĂȘtres abstraits, nous sommes en relation… Il y a des fictions qui portent un tĂ©moignage sur une Ă©poque, une situation qui est aussi valable, fort, humain, autant utilisable par la connaissance que des documents ou des documentaires.»

René Allio entretien avec Michel Euvrard.

Cette confĂ©rence propose de comprendre comment les documents irriguent les imaginaires, Ă  partir de certains Ă©vĂšnements filmĂ©s Ă  Marseille qui ont contribuĂ© Ă  façonner l’image, l’histoire et la mĂ©moire de la ville : l’assassinat du roi de Yougoslavie le 09 octobre 1934, l’incendie des nouvelles galeries le 28 octobre 1938, le dynamitage des vieux quartiers en fĂ©vrier 1943 et la grĂšve des dockers en 1950. Ces Ă©vĂšnements filmĂ©s seront mis en rapport avec des films de fictions (Justin de Marseille de Maurice Tourneur 1934, Le rendez-vous des quais de Paul Carpita 1955, Seven Thunders d’Hugo Fregonese 1957, Borsalino de Jacques Deray 1970, French Connection 2 de John Frankenheimer 1975) qui ont Ă©tĂ© tournĂ©s Ă  Marseille.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Télécharger le flyer de Marseille en cinéma

 

Invité(s)
Katharina Bellan : chercheur, enseignant(e).