OK
Marseille filmée, documents, imaginaires et mythes
Carpita-site
Paul Carpita en 1943 au moment de l’évacuation du quartier Saint-Jean in Marseille 1943, la fin du Vieux-Port, Gérard Guicheteau, Ed. Le provençal (coll. Archives de guerre), janvier 1973
mardi 10 avril - 18h00
conférence

ConfĂ©rence de Katharina Bellan, docteure et chercheuse en Ă©tudes cinĂ©matographiques et histoire Ă  l’universitĂ© d’Aix-Marseille

« Ce qu’on invente dans un moment donnĂ©, le fruit de l’imagination, de la pure invention ne parle pas moins du rĂ©el que le document, c’est aussi un document sur le rĂ©el — parce que cela ne vient jamais comme ça, en l’air, c’est toujours enracinĂ©, cela vient du fond de soi. Nous ne sommes pas des ĂŞtres abstraits, nous sommes en relation… Il y a des fictions qui portent un tĂ©moignage sur une Ă©poque, une situation qui est aussi valable, fort, humain, autant utilisable par la connaissance que des documents ou des documentaires.»

René Allio entretien avec Michel Euvrard.

Cette conférence propose de comprendre comment les documents irriguent les imaginaires, à partir de certains évènements filmés à Marseille qui ont contribué à façonner l’image, l’histoire et la mémoire de la ville : l’assassinat du roi de Yougoslavie le 09 octobre 1934, l’incendie des nouvelles galeries le 28 octobre 1938, le dynamitage des vieux quartiers en février 1943 et la grève des dockers en 1950. Ces évènements filmés seront mis en rapport avec des films de fictions (Justin de Marseille de Maurice Tourneur 1934, Le rendez-vous des quais de Paul Carpita 1955, Seven Thunders d’Hugo Fregonese 1957, Borsalino de Jacques Deray 1970, French Connection 2 de John Frankenheimer 1975) qui ont été tournés à Marseille.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Télécharger le flyer de Marseille en cinéma

 

Invité(s)
Katharina Bellan : chercheur, enseignant(e).