OK
Les dialogues de l’urbain #21
Il se passe quelque chose
Il se passe quelque chose - Anne Alix
vendredi 23 novembre - 15h00 Ă  18h00
table ronde - projection

Le cinéma comme expérience du territoire

Le territoire se rĂ©sume-t-il Ă  un simple dĂ©cor ? Qu’est-ce qu’un territoire offre Ă  la crĂ©ation cinĂ©matographique, qu’il s’agisse de la fiction ou du documentaire ? Qu’est-ce que le cinĂ©ma propose en retour ? Quels sont les enjeux qui se posent Ă  l’échelle du territoire Aix-Marseille Provence et quelles perspectives sont possibles ?

Trois séquences explorent ces questions avec la participation de René Borruey, historien des territoires :

 

# 1

Deux cinĂ©astes : le territoire au cƓur de la crĂ©ation

Pour Anne Alix, le territoire de Fos, Martigues et Port-de-Bouc a inspiré son long-métrage de fiction, Il se passe quelque chose. De son cÎté, Natacha Cyrulnik a développé une exploration cinématographique de différentes cités de Brignoles, La Ciotat, La Seyne-sur-Mer ou Marseille

# 2

Un producteur et un exploitant : considérant un territoire

Jean-Laurent Csinidis est producteur. Le catalogue de Films de Force Majeure rĂ©unit de nombreux films qui abordent la question du territoire (Game Girls est prĂ©sentĂ© dimanche 25 novembre au cinĂ©ma Le Mazarin). InstallĂ© Ă  Marseille, Jean-Laurent Csinidis s’intĂ©resse Ă  la question de l’imaginaire de la ville et des rĂ©cits qu’elle est censĂ©e inspirer.

A Marseille, William Benedetto dirige le cinĂ©ma L’Alhambra. Dans un environnement gĂ©ographique oĂč l’offre culturelle est inexistante, et pour qu’elle demeure un lieu de vie, la salle privilĂ©gie sa relation au territoire et le lien qu’elle entretient avec ses publics.

# 3

Retour sur deux expériences

A la fin des annĂ©es 1970, le cinĂ©aste RenĂ© Allio ouvre Ă  Vitrolles le Centre MĂ©diterranĂ©en de CrĂ©ation CinĂ©matographique, une expĂ©rience majeure de dĂ©centralisation culturelle. Tant d’un point de vue artistique (le soutien Ă  la crĂ©ation) que culturel (la diffusion du cinĂ©ma), la question du territoire Ă  l’échelle rĂ©gionale traverse le projet du Centre.

avec Katharina Bellan, historienne du cinéma

A la mĂȘme pĂ©riode, le cinĂ©aste amĂ©ricain Robert Kramer arrive Ă  Marseille. Avec un port au coeur de la ville, il y retrouve quelque chose de New-York. Il y tourne son premier film europĂ©en, Guns. Jusqu’à son dernier film en 1999, CitĂ©s de la plaine, et passionnĂ© d’architecture et d’urbanisme, Robert Kramer explore cinĂ©matographiquement la question du grand territoire mĂ©tropolitain.

avec David Yon, doctorant Aix Marseille Université

 

entrée libre

 

Naviguez en survolant les dates ou téléchargez le programme du festival en PDF