OK
Les dialogues de l’urbain #21
Il se passe quelque chose
Il se passe quelque chose - Anne Alix
vendredi 23 novembre - 15h00 Ă  18h00
table ronde - projection

Le cinéma comme expérience du territoire

Le territoire se rĂ©sume-t-il Ă  un simple dĂ©cor ? Qu’est-ce qu’un territoire offre Ă  la crĂ©ation cinĂ©matographique, qu’il s’agisse de la fiction ou du documentaire ? Qu’est-ce que le cinĂ©ma propose en retour ? Quels sont les enjeux qui se posent Ă  l’échelle du territoire Aix-Marseille Provence et quelles perspectives sont possibles ?

Trois séquences explorent ces questions avec la participation de René Borruey, historien des territoires :

 

# 1

Deux cinéastes : le territoire au cœur de la création

Pour Anne Alix, le territoire de Fos, Martigues et Port-de-Bouc a inspiré son long-métrage de fiction, Il se passe quelque chose. De son côté, Natacha Cyrulnik a développé une exploration cinématographique de différentes cités de Brignoles, La Ciotat, La Seyne-sur-Mer ou Marseille

# 2

Un producteur et un exploitant : considérant un territoire

Jean-Laurent Csinidis est producteur. Le catalogue de Films de Force Majeure réunit de nombreux films qui abordent la question du territoire (Game Girls est présenté dimanche 25 novembre au cinéma Le Mazarin). Installé à Marseille, Jean-Laurent Csinidis s’intéresse à la question de l’imaginaire de la ville et des récits qu’elle est censée inspirer.

A Marseille, William Benedetto dirige le cinéma L’Alhambra. Dans un environnement géographique où l’offre culturelle est inexistante, et pour qu’elle demeure un lieu de vie, la salle privilégie sa relation au territoire et le lien qu’elle entretient avec ses publics.

# 3

Retour sur deux expériences

A la fin des années 1970, le cinéaste René Allio ouvre à Vitrolles le Centre Méditerranéen de Création Cinématographique, une expérience majeure de décentralisation culturelle. Tant d’un point de vue artistique (le soutien à la création) que culturel (la diffusion du cinéma), la question du territoire à l’échelle régionale traverse le projet du Centre.

avec Katharina Bellan, historienne du cinéma

A la même période, le cinéaste américain Robert Kramer arrive à Marseille. Avec un port au coeur de la ville, il y retrouve quelque chose de New-York. Il y tourne son premier film européen, Guns. Jusqu’à son dernier film en 1999, Cités de la plaine, et passionné d’architecture et d’urbanisme, Robert Kramer explore cinématographiquement la question du grand territoire métropolitain.

avec David Yon, doctorant Aix Marseille Université

 

entrée libre

 

Naviguez en survolant les dates ou téléchargez le programme du festival en PDF