OK
Marc Barani
architecte

DiplĂŽmĂ© de l’école Nationale SupĂ©rieure d’Architecture de Marseille en 1984, Marc Barani est titulaire d’un diplĂŽme en scĂ©nographie de la Villa Arson. L’équipe de son atelier est pluridisciplinaire et rĂ©unit selon les projets, architectes, scĂ©nographes, designers et paysagistes. Il a rĂ©alisĂ© plusieurs projets en relation Ă©troite avec l’art contemporain, tels que le centre d’art du Crestet, les ateliers pĂ©dagogiques Ă  Mouans-Sartoux, ou le studio de crĂ©ation d’arts numĂ©riques Ă  l’Ecole Pilote Internationale d’Art et de Recherche de Nice. L’Atelier travaille aujourd’hui sur le Centre de CongrĂšs de Nancy, un institut d’hĂ©bergement et de recherche pour la maladie d’Alzheimer Ă  Nice, un parking Ă  l’aĂ©roport de Nice, des infrastructures urbaines comme le pont Renault Ă  Boulogne-Billancourt et le Pont Eric Tabarly Ă  Nantes, la mĂ©moriel de Rafic Hariri Ă  Beyrouth.

En 2008, il reçoit le prix de l’Equerre d’argent pour la Gare des Tramways de Nice. Il est, avec ce mĂȘme projet, finaliste du prix Mies van der Rohe en 2009. En septembre 2012 Ă  Bordeaux, dans le cadre d’Agora, Marc Barani prĂ©sentait l’exposition “Patrimoine : HĂ©ritage / HĂ©rĂ©sie”, conçue avec la collaboration de son frĂšre, Christian Barani.

L'architecte Marc Barani obtient la médaille d'or 2018 de l'Académie d'architecture, qui a souhaité distinguer cet "architecte méditerranéen de culture, riche d'une formation pluridisciplinaire, de l'anthropologie aux arts plastiques en passant par l'architecture".

Marc Barani avait déjà obtenu, en 2013, le grand prix national de l'architecture.

 

Parmi ses projets en cours, le Tribunal de Grande instance d'Aix-en-Provence